Accueil Chateau

Le village, Castrum super Aligerim (1078), doit son nom à un castrum qui défendait la grande voie romaine de Bourges à Autun. Sa situation particulière, sur un éperon dominant le confluent de la Bieudre et de l'Allier, a sans doute été repérée à une époque antérieure.

De nombreuses monnaies gauloises ont été retrouvées sur place et le lieu-dit Cimetière des Chevaux rappelle étrangement des pratiques celtiques. Le site remarquable de la Motte-aux-Francs, dans les taillis du Grand Vernais, offre encore les traces de son double fossé et de sa position stratégique sur la vallée de l'Allier. Au 11e siècle, la paroisse fait partie de la seigneurie de Bourbon, contrôlée par Archambaud IV .

Elle appartient donc au Bourbonnais mais dépend du diocèse de Nevers. Pendant la guerre de Cent Ans, les troupes anglo-normandes mettent le pays à et à sang. Le corps de Bertrand Du Guesclin est ramené par voie d'eau en 1380. Château voit passér son convoi funèbre sur l'Allier. La tradition orale relate aussi le passage de Jeanne dArc, lors du siège de Saint-Pierre-Le-Moûtier.

carteAu 16e siècle le géographe N. de Nicolay cite Château sur Allier petit bourg auquel il y a un prieuré et tout auprès le château fort de Saint-Augustin. L'enceinte fortifiée protégeant le village est alors en ruines, mais restera visible au moins jusqu'au siècle suivant. Le fossÚ septentrional en est l'ultime trace actuelle.

vignes L'église Saint-Maurice, modeste édifice roman, est largement remaniée au 17e siècle. La corniche à modillons révèle la partie primitive de la nef. Pendant la Révolution, la commune prend le nom de Montbel. Cette période connaît des hivers exceptionnels: en 1753, l'Allier reste gelé pendant deux mois et en 1788, on traverse sur la glace, à pied et à cheval pendant 36 jours!

vincent Le 19e siècle voit le développement des activités agricoles traditionnelles. Le vignoble de Château sera touché,vignes comme partout, par le phylloxéra. Les pentes de la colline, le Clos d'Aignon et autres Plantes resteront cependant en vignes jusqu'à la dernière guerre. La Confrérie de Saint-Vincent maintient aujourd'hui la mémoire de ces vignerons.

La rivière enfin est présente tout au long de l'histoire de la commune. La fondation légendaire de Château est attribuée à des mariniers. Pendant des siècles, le chêne des bois de Saint-Augustin va servir à construire les bateaux aux chantiers du Veurdre. Ce matériau a en effet la particularité de durcir au contact de l'eau. On retrouvera ces fameuses chênières tout au long du bassin de la Loire. Le port de Château prolongeait celui du Veurdre.

vignesOn peut voir de nos jours, à l'embouchure de la Bieudre, les perrés de l'ancienne gare Ó bateaux et une cale de mise Ó l'eau.