Accueil
Merci pour vos commentaires et souvenirs.

Avec le temps ce livre d'or prend une forme de tranche de vie et de pages d'histoire de notre village.

N'hésitez à continuer de l'enrichir.







        Livre d'or



  • Date: Dimanche 14 D&eacue;cembre 2011 11:46
  • Nom: Françoise CHEVASSUS
  • Commentaires:

    Tous mes compliments pour le site de votre commune et des environs, cela manquait depuis qq temps je ne retrouvais plus toutes les infos de votre commune!
    à bientôt de lire les infos 2012
    Françoise Chevassus


  • Date: Jeudi 10 Mars 2011 08:29
  • Nom: Geneviève JOLIVET
  • Commentaires:

    Ma mère, qui est née en 1923 allait en vacances chez ses grands-parents aux Petites Bruyères.
    Les grandes vacances duraient longtemps et elle me raconte que ses oncles venaient à la chasse. Je crois que son grand-père, pas commode était garde au château ou garde forestier, je ne sais plus. C’était vers 1930.
    Elle adorait sa grand-mère et la vie à la campagne. Le mercredi elles allaient en voiture à cheval au marché de Sancoins. Quand j’emprunte la même route, je me dis qu’elle n’a pas dû beaucoup changer. J’espère qu’elle ne sera pas trop déboisée.
    Au début de la guerre elle travaillait chez la famille DuVerdier en face l’église, à gauche en descendant sur Le Veurdre. Elle me raconte l’arrivée de l’ennemi et son périple pour aller prendre le train et rejoindre ses parents.
    Elle me raconte qu’elle était allée à vélo à St Pierre le Moûtier à la communion de son cousin…
    Quand j’ai re-découvert Château je me suis sentie bien au chaud dans son passé à elle. J’aime la chaleur des habitants, les paysages encore préservés des excès de la civilisation. L’Allier grande, belle, avec ses bras aimants, accueillante comme une bonne mère.
    Dois-je le dire ? J’aime bien le panorama à l’endroit choisi pour les « commodités ».
    Je passe dire bonjour aux charmantes personnes de l’Adater qui me communiquent régulièrement le programme et puis je fais une balade par les petites routes qui desservent les hameaux proches du village. Les habitants disent bonjour; je ne me suis jamais sentie étrangère dans cette commune. Je trouve le village rassurant.
    J’ai eu l’occasion d’entendre Mr Paris lire ses textes en musique.
    Bravo pour votre énergie à faire vivre ce village.
    Votre site est vraiment très bien fait.

    Geneviève Jolivet


  • Date: Mercredi 1 Juillet 2009 09:37
  • Nom: Sylvie CHEFDEVILLE
  • Commentaires:

    Bonjour,

    Je suis la petite fille de Mr et Mme Bouiller qui ont longtemps habité Le Lieu Carobe, près du lavoir. J'y ai passé de nombreuses vacances dans les années 50 et 60 et je me revois gamine faire le tour de ce lavoir à bicyclette et tomber au beau milieu... il était alors couvert de tôle avec des murs de briques et les laveuses, comme Mmes Thevenin et Simonin, agenouillées dans leur caisses en bois tapaient avec leur battoir, c'était un grand spectacle pour la petite parisienne que j'étais. Mon grand père avait mis des bacs de fleurs autour de ce lavoir lorsque le toit a été enlevé et sur la fontaine, ce qui semblait bizarre aux vieux du quartier !
    Ma grand mère, qui avait été modiste, a fabriqué les premières coiffes bourbonnaises du groupe La Chavannée lors de sa création (le chapeau de paille nommé "Chapeau à Deux Bonjours"), Mr Paris alors jeune instituteur doit sans doute s'en souvenir ... cela semble bien lointain et votre site ravive cette nostalgie. Il est superbe et très agréable. merci pour ce cadeau.

    Sylvie Chefdeville


  • Date: Dimanche 1 Mars 2009 11:21
  • Nom: Claude CHARBONNEL
  • Commentaires:

    Bravo pour ce site remarquablement fait et merci pour tous les souvenirs qu'il réveille.
    Vous avez donc ravivé au fond de ma mémoire une part de mon enfance où se bousculent des êtres chers aujourd'hui disparus. Que d'émotion et de bonheur aussi! Je venais à Château en vacances chez mes grands parents. J'y ai même vécu deux années pleines au début des années cinquante.
    Notre maison était adossée à l'église.
    Mon grand père était chineur (marchand de peaux de lapins); Il se levait très tôt pour atteler son âne et parcourir la région en quête de peaux de lapins, de ferraille, de plume et chiffons, etc...
    Pendant vingt ans il a sillonné toutes les routes, tous les chemins, et rendu visite aux habitants, de Saint Pierre le Moûtier à Sancoins en passant par Le Veurdre et Lurcy Lévis.
    Je l'accompagnais quelques fois lorsqu'il partait pour une petite tournée. Mon grand père saluait toutes les personnes rencontrées en soulevant son chapeau (les temps ont changé!). Il annonçait son passage en soufflant dans une petite trompette.
    Je le suivais également le Samedi soir lorsqu'il descendait son âne dans un pré sur les bords de l'Allier ou de la Bieudre. Il avait toujours quelques histoires drôles à me raconter et me permettait parfois de monter sur son vieil âne fatigué. J'ai donc regardé avec attention les photos et cartes postales:
    -Le puits de la cure où mon grand père allait chercher l'eau.
    -La cure où les enfants se retrouvaient chez une cousine du maréchal de Lattre qui tout auréolée de la gloire de son illustre parent, était respectueusement écoutée.
    - la place de l'église où je montais sur les chevaux de bois, en soutane rouge, tenue des enfants de coeur de l'époque.

    J'ai enfin lu avec plaisir les souvenirs d'Evelyne Forêt puisqu'aussi bien, j'ai fait partie des galopins qui l'ont accompagnée dans ses escapades.


  • Date: Vendredi 30 Janvier 2009 15:24
  • Nom: Marie-Claude BERTON
  • Commentaires:

    Bonjour

    Je viens de faire une nouvelle visite sur le site de Château et je dois dire que à chaque fois j' apprécie la clarté des informations, la présentation agréable et conviviale. C'est un vrai plaisir de s'y "balader"...
    Cela donne l'impression de se promener le long des rues ou à travers les siècles d'histoire dont il existe encore de nombreux témoignages à travers le patrimoine architectural que le visiteur découvre par les photos.

    J'apprécie tout particulièrement la facilité existant pour revenir à l'accueil et QUE LES INFORMATIONS SOIENT À JOUR ce qui n'est pas toujours le cas !

    Toutes mes félicitations pour ce travail qui donne une belle image de la région.

    A tout hasard, si cela peut vous intéresser, j'ai deux photos de Saint Augustin achetées en 1972 que je n'ai pas retrouvées sur votre album.
    Sur l'une, une tête de cerf en bas à droite en "ombre chinoise" devant le château.
    Sur l'autre, quatre vignettes avec un perroquet, un ours, un sanglier et le château.
    Je reste à votre disposition pour vous les envoyer en les scannant.

    Bien cordialement


  • Date: Vendredi 31 Octobre 2008 20:47
  • Nom: Evelyne BRANDTS-FORÊT
  • Commentaires:

    Je suis allée sur le site de Château que ma cousine, Lise-Marie Braguy, me recommandait depuis un bout de temps déjà. En fait, c’était à mon père, Fernand Forêt, que je voulais faire ce cadeau : recueillir et imprimer des vues de son pays pour lui en faire une sorte d’album photos.
    Et puis je me suis retrouvée plongée au cœur de mon enfance en revoyant tous ces lieux dont chacun me rappelait le souvenir d’une escapade, d’une chute mémorable, d’une expédition « coucous », « mûres » ou « champignons » ou encore le délicieux frisson de l’aventure. Il n’est pas une sente, un chemin, une grange ou un recoin obscur – et défendu ! – que mon frère et moi n’ayons explorés, seuls ou en compagnie de galopins de notre âge. Non sans en récolter souvent des traces cuisantes : chute dans le ruisseau plein d’orties du lavoir, poignet foulé en sautant du grenier à foin de Mme Desgranges, et sans doute bien d’autres mésaventures dont nous n’allions pas nous vanter et qui faisaient de chaque séjour à Château une sorte de voyage au pays des merveilles pour les petits citadins que nous étions.
    Et puis, bien sûr, il y avait déjà sur la place de l’église le marronnier tutélaire et ses grosses racines, tour à tour dernier salon où ces « dames » papotaient en gardant leurs poupées, ou encore théâtre de folles épopées que nous inventions et interprétions, Huguette (Caillard) et moi avec un tel réalisme que je me rappelle avoir versé de vraies larmes en jouant sans doute un personnage accablé de misère.
    Il y a aussi des « flashes » : c’est l’automne, (peut-être l’année où Alain, mon frère, et moi, avons fréquenté l’école de Château pendant un trimestre), l’oncle Emile, le grand-père de Lise-Marie, fait craquer des noix fraîches dans ses doigts, il pèle minutieusement une pomme avec le couteau qui ne le quitte jamais, et dans la corbeille à fruits il reste quelques grappes d’un raisin noir qui vient directement de la vigne, peut-être bien du Clos d’Agnon. L’odeur de ces fruits est là, aussi neuve et puissante que ce jour-là.
    Le soir tombait vite, et des fenêtres du premier, on voyait le soleil se coucher vers Lurcy dans des tons pastel rose et bleu de carte postale, au bout des près déjà recouverts de brume.
    Ce Château-là, il n’existe que pour moi, c’est celui qui s’est gravé une fois pour toutes et que j’ai transporté partout dans mes valises, sans même le savoir, tant il faisait partie de moi.
    Merci d’avoir su le faire resurgir : mais pour cela, il faut que vous ayez vous-même photographié avec les yeux du cœur.


  • Date: Mercredi 17 Octobre 2007 14:02
  • Nom: Jean Pierre BIHET
  • Commentaires:

    Tres beau site de Chateau sur Allier.
    Aimerais voir en photo des CHANDETS et la photo de l'ancienne maison de mes parents au bout du chemin.
    Cordialement, le bonjour au maire ou l'ancien maire, la famille Sauzet.
    Bihet fils.


  • Date: Mardi 15 Mai 2007 08:55
  • Nom: Dominique BUCHET
  • Commentaires:

    Juste ce petit mot pour vous dire mon émotion à la lecture de l'histoire et de la vie de ce village bourbonnais dont je ne suis pourtant pas originaire. Je forme le voeu que les années à venir le verront grandir et prospérer car ses habitants et ses admirateurs, j'allais dire ses "supporter"s, ne manquent pas de talent à en juger par l'excellente présentation qu'ils en ont faite. Cousin éloigné de M. Bernard Bonnet, je compte des aïeux bourbonnais originaires de la Sologne bourbonnaise, de Moulins, de Montluçon et de Saint-Pourçain (principalement).
    Chaleureuses félicitations à M. Bonnet.


  • Date: Lundi 24 Octobre 2005 21:55
  • Nom: Pierre MURAT
  • Commentaires:

    bonjour,
    je viens d'aller sur le site de la commune et je tenais a vous adresser toutes mes félicitations car le site est très bien fais, très ergonomique et très beau.
    Les photos sont vraiment magnifiques, quand on les regarde , on a qu'une envie c'est d'aller habiter dans ce village :)
    bravo et merci pour cette promenade agréable dans l'Allier :)
    Pierre MURAT


  • Date: Dimanche 6 Mars 2005 20:06
  • Nom: Françoise CHEVASSUS
  • Commentaires:

    j'ai découvert ce site par hazard (je suis la fille de mr et mme chifflot)
    cela fait plaisir de retrouver sa jeunesse et de retrouver la passerelle qui était notre baignade favorite!!!
    merci encore pour ce beau cadeau!